Titre de la proposition : Refonte institutionnelle de l’État fédéral de Belgique

Motion déposée par :

la section locale d'Ixelles

Niveau de pouvoir :
Fédéral
Catégorie :
Gouvernance

État des lieux :

1-Étant donné que notre État fédéral souffre d’une complexité de ses institutions creusant le fossé entre les citoyens et les mandataires et décideurs politiques ;
2- Étant donné que la Belgique ne se classe plus que 33e nation dans le Democracy Index 2019 de l’EIU notamment à cause de ses lacunes en participation politique (située à la 89e place sur 167 pays sur ce seul critère) ;
3- Étant donné que l’immobilisme fédéral mine la stabilité de notre État.

Motivation de la proposition :

A-Nous, le bureau politique de la Régionale de Bruxelles, proposons la constitution d’un Congrès National Citoyen ;
B-Proposons d’en définir les modalités de désignation de ses membres ;
C- Proposons de déterminer les matières sur lesquelles ce Congrès National Citoyen sera consulté ;
D- Proposons que cet organe se focalise essentiellement sur une refonte pragmatique des institutions de l’État.

Proposition concrète :

Face aux difficultés de plus en plus poussées de faire fonctionner les institutions politiques de notre État et de former un gouvernement Fédéral reprenant les sensibilités politiques de notre pays,

Face au fossé se creusant d’autant plus chaque jour entre les mandataires politiques divers et les citoyens du pays, désœuvrés par la complexité grandissante de nos institutions,

Face à la montée de courants politiques populistes, témoins du désœuvrement de nos concitoyens face à cette complexité, mais acteurs pervers du blocage institutionnel,

Nous, le Bureau politique de la Régionale de Bruxelles, proposons l’instauration d’un organe politique novateur qui devra permettre une meilleure participation politique citoyenne au sein du fonctionnement de nos institutions.

Le Congrès National Citoyen sera composé de 1000 participants tirés au sort, tout en étant une représentation proportionnelle de la population belge (âge, sexe, situation géographique, langue, etc.).

Il sera subdivisé en plusieurs sous-sections de 25 à 50 participants, traitant de cas plus spécifiques sur des matières précises. Ils se réuniront de trois à cinq fois par an en sous-section.

Les recommandations du Congrès National Citoyen seront rendues publiques et seront prises en compte dans l’agenda législatif du Parlement ainsi que dans l’action du gouvernement.

La matière principale du Congrès National Citoyen sera la réflexion en matière de simplification du paysage institutionnel et d’une refonte pragmatique de nos institutions.